Consacrer 3% du PIB à la R&D, un serpent de mer

Le président de la république a annoncé hier vouloir faire passer de 2,25% à 3% en 10 ans la part du PIB consacrée à la Recherche. Derrière ces chiffres se cache une réalité bien plus ambiguë. Petit tour d’horizon.

 

La stratégie de Lisbonne.

Le conseil européen de Lisbonne en mars 2000 avait fixé pour objectif de faire de l’union européenne ‘l’économie de la connaissance la plus dynamique et la plus compétitive du monde’. En conséquence, l’ensemble des dépenses en matière de R&D doit augmenter pour approcher 3% du PIB d’ici…….. 2010.

Force est de constater que l’intensité de R&D dans l’UE en 2010 atteignait difficilement 2%.

 capture2

 

Europe 2020.

Oh ! qu’à cela ne tienne, ce fameux 3% devient maintenant un objectif pour ….. 2020. Quand on compare les chiffres entre l’Allemagne et la France, cela donne ça. L’Allemagne y est presque, quant à la France…..

 capture9

France 2026.

L’objectif de 3% fait donc son 3ème come-back et devient une priorité pour la France dans les 10 ans, c’est-à-dire pour 2026. Comme l’indique le graphique ci-dessus, la tendance actuelle n’incite pas à un grand optimisme. Et puis 2,25%, 3%, ça vous parle à vous ? A moi pas vraiment.

 

Espèces sonnantes et trébuchantes.

En 2015 le PIB de la France était de 2180 milliards d’euros. 3% d’effort de recherche publique et privée correspond donc à un investissement de 65 milliards. C’est là que cela devient intéressant. En 2004 la France consacre 2,09% de son PIB à la R&D soit environ 35 Milliards. En 2014 on passe à 2,25% soit 48 milliards (source). Et donc objectif 3% en 2026 soit 65 milliards, ou encore + 17 milliards. Vous me direz on est bien passé de 35 à 48 milliards entre 2004 et 2014, donc 65 milliards pour 2026 reste un objectif réaliste…. à PIB constant. Pour rappel le PIB de la France (en euros courants) en 2004 était de 1710 Milliards (source). Imaginez un PIB pour 2026 de 2400 milliards, on passe alors à un effort de recherche de 72 Milliards soit cette fois + 24 milliards !

 

Qui veut gagner des milliards ?

La question est aujourd’hui de savoir qui va bénéficier de ces 17 ou 24 milliards supplémentaires ? Deux graphiques montrent la tendance actuelle (source). En 2012, la dépense intérieure de R&D des entreprises représente 1,44% du PIB dont le CIR à hauteur de 0,26% et les financements publics directs de 0,12%. L’augmentation spectaculaire de l’investissement des entreprises en R&D (1,27% en 2005 et 1,44% en 2012) suit étrangement l’augmentation constante du CIR.

capture3

Et si vous avez bien calculé, l’effort de recherche publique correspond donc à 0,78% du PIB, un effort constant depuis 10 ans (source).

capture4

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s